Menu Fermer
Salaire Vétérinaire

Combien gagne un vétérinaire ?

Il est de notoriété publique que les études pour devenir vétérinaire sont longues et fastidieuses. Elles constituent un investissement financier et personnel conséquent.

Mais tous ces efforts ne sont pas vains, car après la validation du diplôme, l’obtention du premier emploi est quasiment immédiate, et le salaire qui en découle est important.

Cependant il existe tout de même des disparités de revenus en fonction du statut, de l’ancienneté et du genre du vétérinaire.

Premier constat : un revenu variant selon le genre

D’une manière générale, les professions libérales sont reines dans la perpétuation des inégalités salariales. En effet, l’écart de ces salaires entre hommes et femmes s’élève à 30%, contre environ 20% toutes professions confondues en France.

Dans le cas de la médecine vétérinaire, on peut parler d’un fossé entre les revenus du praticien et de la praticienne.

En effet, le revenu annuel brut diminué des dépenses et charges professionnelles du vétérinaire homme, avoisine les 20 000€ contre 10 000€ pour la vétérinaire femme, c’est donc le double. Ce qui fait de la profession une des pires sur le plan de l’égalité salariale.

Un écart avoisinant les 50% alors même que les femmes représentent 50% des praticiens.

Même avec de l’expérience, les chiffres ne s’améliorent pas. Après deux ans de pratique de la médecine vétérinaire, le salaire annuel net est d’environ 74 000€ pour les hommes, et de seulement 45 000€ pour les femmes.

Tous les chiffres qui suivent sont donc à analyser par ce prisme inégalitaire, les revenus présentés ne correspondent pas au montant perçu par les personnes constituant la moitié de la profession, c’est-à-dire les femmes vétérinaires.

Un revenu variant selon le statut

  • Le Vétérinaire salarié 

Le Vétérinaire salarié peut être embauché via un contrat à durée déterminée ou indéterminée, en temps plein ou en temps partiel, prévoyant des gardes ou non. La convention collective détermine les modalités de ces contrats.

Le salaire minimum conventionnel du personnel vétérinaire varie selon des échelons. Ceux-ci vont de l’ « Elève non cadre » qui représente l’échelon 1, jusqu’au « Cadre spécialisé » constituant l’échelon 5. En fonction de l’échelon, la convention collective prévoit un coefficient qui est multiplié par ce qu’on appelle la valeur du point.

Les salaires dépendent donc de cette valeur et de l’expérience du vétérinaire déterminée par son échelon.

Concrètement, le vétérinaire débutant sera rémunéré en moyenne 11,50€ de l’heure, contre plus de 20€ pour un vétérinaire diplômé et ayant plus de quatre ans d’expérience professionnelle.

Il y a environ 5 500 vétérinaires salariés en France. Ce sont pour la plupart des vétérinaires débutants pour qui ces contrats salariaux permettent de parfaire leur formation tout en gagnant en expérience.

  • Le Vétérinaire libéral ou Vétérinaire collaborateur libéral 

L’exercice de la médecine vétérinaire s’effectue principalement en libéral, en milieu rural ou au sein des villes.

Le revenu brut annuel des vétérinaires libéraux est estimé à 77 559 € en 2015.

Le vétérinaire collaborateur libéral n’est pas salarié, il travaille auprès d’un second vétérinaire lui permettant d’utiliser ses locaux et le matériel nécessaire à la pratique des soins des animaux. Il n’y a pas de lien de subordination entre les vétérinaires collaborateurs.

La rémunération dépend des prestations payées par les clients dont une part est reversée comme redevance de collaboration.

Dans les deux cas, les prix élevés payés par les clients s’expliquent par les frais supportés par les vétérinaires. En effet, les charges et impôts représentent 60% de leurs revenus. Parmi ces frais, il y a le personnel soignant, le matériel, les stocks, et tout ça sans aucun fond public. Les ressources financières du vétérinaire dépendent donc uniquement des frais payés par les clients. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les vétérinaires font partie des professions les moins bien rémunérées parmi les professions libérales.

  • Le Vétérinaire fonctionnaire 

Les Vétérinaires fonctionnaires sont les praticiens dépendant du Ministère de l’Agriculture, comme par exemple le Vétérinaire inspecteur de la santé publique, le Vétérinaire enseignant des Ecoles Nationales Vétérinaires, ou encore le Vétérinaire des armées… Ils relèvent donc de l’Etat, tout comme leurs salaires.

Ces derniers sont déterminés par les grilles indiciaires, qui prévoient le montant du salaire du vétérinaire en fonction de son échelon. Par exemple, le salaire mensuel brut d’un inspecteur de santé publique vétérinaire en chef échelon 1 s’élève à 2919€ et jusqu’à 4976€ pour les échelons 7.

Un revenu variant selon l’expérience et le métier

  • Le cas du Vétérinaire débutant ou Vétérinaire assistant 

Le Vétérinaire débutant est encore élève à l’Ecole Nationale Vétérinaire. Il effectue un travail d’assistant, et non de remplaçant, auprès d’un praticien ayant la qualité de Docteur vétérinaire. Ce statut est temporaire, le vétérinaire assistant peut effectuer ce travail durant sa dernière année d’étude, jusqu’au moment de sa soutenance de thèse et de l’obtention de son certificat de fin d’études.

Ensuite, il doit s’inscrire auprès de l’Ordre des Vétérinaires et obtenir le statut de Cadre débutant. Son salaire brut par mois évoluera en conséquence, passant de 1 795€ à 2 200€ par mois.

  • A métiers variés, revenus divers

Les emplois vétérinaires ne se cantonnent pas à la médecine et aux chirurgies des animaux de compagnies dans des cabinets ou cliniques vétérinaires.

Il est possible d’exercer ce métier au sein de l’industrie agroalimentaire, pharmaceutique, effectuer le suivi d’élevages, travailler des réserves ou parcs zoologiques. Le vétérinaire est alors salarié et ses revenus varient en fonction de son contrat de travail.

Ce ne sont pas tant les revenus que les horaires qui varient beaucoup. En effet, un vétérinaire rural gagnera sensiblement la même chose qu’un vétérinaire de ville alors qu’il travaillera souvent jusqu’à 70 heures par semaine contre 35h pour le dernier cité.