Menu Fermer
vétérinaire spécialiste

Les spécialités chez les vétérinaires ?

Les métiers vétérinaires sont multiples et variés. Que l’exercice se fasse en libéral, en salariat, à la ville ou à la campagne, avec les petits animaux de compagnie ou les animaux élevages, le vétérinaire trouve ses qualifications dans sa formation pluridisciplinaire.

Mais qu’entend-t-on vraiment par « spécialités » et comment obtenir le statut de « Vétérinaire spécialiste » ?

Devenir vétérinaire spécialiste : 8 années d’études nécessaires

Il faut cinq années d’études en Ecole Nationale Vétérinaire (ENV) pour acquérir le diplôme qui certifie la qualité de Docteur Vétérinaire. Mais il est possible de ne pas s’arrêter là. Si une personne veut acquérir le statut de « Vétérinaire spécialiste en… », elle devra prévoir trois années d’études supplémentaires et un examen de fin de cursus très difficile.

L’Ordre des vétérinaires prévoit deux diplômes permettant à un vétérinaire d’être spécialiste :

  • Le Diplôme d’études spécialisées vétérinaires (DESV), qui est un diplôme français
  • Le Diplôme européen de spécialisation, qui porte reconnaissance internationale

Ce sont les deux moyens pour un vétérinaire d’obtenir le titre de « Vétérinaire spécialiste ». Ils garantissent des compétences notoires et rares dans la spécialité choisie.

Le Vétérinaire spécialiste ayant un très haut niveau de compétence, il peut être appelé à travailler sur des cas relevant de sa spécialité par des clients, des institutions, ou encore d’autres vétérinaires qui ont besoin d’un diagnostic complémentaire.

En effet, le vétérinaire spécialiste est un expert, il travaille en collaboration avec des vétérinaires qui sont le plus souvent généralistes. Il constitue aussi un recours en cas d’échec thérapeutique ou pour un second avis médical.

Les spécialités reconnues en France et par le Bureau Européen de la Spécialisation Vétérinaire (EBVS) sont vastes et variés. C’est le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation qui les répertorie dans son arrêté du 31 juillet 2014. On trouve donc, de manière non exhaustive :

  • La dermatologie vétérinaire
  • L’anatomie pathologique
  • La chirurgie équine
  • L’imagerie médicale
  • L’ophtalmologie
  • La neurologie vétérinaire
  • La dentisterie
  • La chirurgie des petits animaux
  • La reproduction
  • … etc.

Il existe également des certificats complétant les formations des Docteurs vétérinaires comme :

  • Le Certificat d’Etudes Approfondies Vétérinaires (CEAV)
  • Le Certificat d’Etudes Supérieures (CES)
  • Le Diplôme d’Ecole ou Inter Ecoles (DE – DIE)
  • Le Diplôme Universitaire (DU)

L’Ordre des vétérinaires établit une liste de ces vétérinaires spécialistes et les répertorie dans un annuaire consultable à tout moment, par toutes et tous.

Les spécialités en fonction des animaux

  • Le cas du Vétérinaire canin

Le Vétérinaire canin, contrairement à ce que son nom indique, n’est pas qu’un vétérinaire pour chien. Il est également un vétérinaire pour chat, un vétérinaire pour lapin, mais aussi celui des oiseaux, des poissons… Ce praticien est en fait le plus courant des vétérinaires, celui qui soigne tous les animaux de compagnie d’une manière générale et pratique souvent son métier en libéral.

Le vétérinaire canin est un vétérinaire généraliste. Mais il peut assister à des formations qui complètent ses compétences de docteur vétérinaire, s’il veut se spécialiser en dentisterie, chirurgie ou ophtalmologie…etc. Cela peut être le cas par exemple grâce au Certificat d’Etudes Supérieures (CES) d’Ophtalmologie vétérinaire.

  • Le Vétérinaire équin

Lorsqu’on pense Vétérinaire équin on imagine tout de suite le vétérinaire des chevaux.  Mais les équidés comprennent aussi les ânes, les zèbres, les mulets …etc.

Il faut donc une maîtrise et une connaissance des équidés que le vétérinaire généraliste peut obtenir grâce à des Certificats d’études approfondies vétérinaires (CEAV) comme celui de Médecine et chirurgie des équidés, ou celui de Gynécologie et Insémination artificielle équine.

En effet, le Vétérinaire équin est présent dans toutes les étapes de la vie de l’animal, et cela commence dès la gestation, en passant par le développement du poulain jusqu’à la vie de l’animal adulte.

Le Vétérinaire équin ne travaille pas qu’en clinique, mais aussi au sein de haras, de centres équestres, et des écuries.

  •  Le Vétérinaire rural 

La spécialité du Vétérinaire rural est d’être le médecin des animaux de rente, c’est-à-dire les bovins, ovins et porcs domestiques. Il représentait avant la majorité des praticiens en médecine vétérinaire, ce n’est plus le cas aujourd’hui, car son activité a été contrebalancée par le développement de la médecine vétérinaire des animaux de compagnie.

Le Vétérinaire rural est aussi ingénieur d’élevage, dans ce cadre il exerce un travail qui va de la prévention des épidémies, en passant par la reproduction des animaux, jusqu’à la conception des exploitations.

Il existe plusieurs Certificats d’études approfondies vétérinaires (CEAV) qui permettent au vétérinaire de se spécialiser dans ce domaine, comme le Certificat d’études approfondies vétérinaires Gestion de la production porcine ou celui de la Gestion de la production laitière.

Les spécialités dans l’activité de soin

Un Docteur vétérinaire généraliste peut suivre des formations afin d’enrichir sa pratique, il peut ainsi développer ses compétences en matière de médecines alternatives. C’est le cas du Vétérinaire ostéopathe (il existe un Diplôme Inter-écoles (DIE) d’Ostéopathie vétérinaire),

ou encore du Vétérinaire acupuncteur.

Plus la pratique de la médecine vétérinaire se développe, plus les champs de spécialités deviennent vastes. Il est possible de trouver aujourd’hui des vétérinaires psychiatres, qualification obtenue grâce au Diplôme Universitaire (DU) de Psychiatrie Vétérinaire.

Le cas du Vétérinaire des armées

Le Vétérinaire des armées est un fonctionnaire embauché par le Ministère des armées. Sa spécialité découle du fait qu’il s’occupe des animaux militaires (c’est-à-dire les chiens et les chevaux) sur le territoire français ou en OPEX, Opération Extérieure.

Il doit les soigner et prendre les mesures nécessaires pour prévenir les maladies pouvant toucher les animaux. Ses missions s’étendent aussi à la connaissance des normes d’hygiène en ce qui concerne les aliments, les épidémies, les maladies ayant un risque de transmission de l’animal à l’humain. Le Vétérinaire des armées est également formateur auprès du personnel du ministère des armées et effectue des travaux de recherche.

Profession veto