Menu Fermer

Tout savoir sur les vaccins de vos animaux ?

Il est préconisé de faire vacciner vos animaux pour leur santé, afin d’éviter qu’ils ne contractent de graves maladies infectieuses, mais aussi pour celle des humains. Par exemple à l’origine, le vaccin contre la rage des animaux qu’ils soient domestiques ou sauvages, avait comme objectif premier de protéger les êtres humains de cette maladie. En éliminant les cas de contagion de la rage sur les animaux, les humains n’ont eux, pas besoin de vaccin antirabique, sauf dans des cas où il y a déjà eu contamination.

Le vaccin est donc essentiel comme instrument de prévention pour garantir la bonne santé de votre animal. Eviter les parasites, s’inscrit aussi dans cette démarche préventive. Pour empêcher d’éventuelles tiques et autres puces de donner à l’animal une maladie, il est conseillé de le traiter régulièrement notamment avec des vermifuges, ou encore en lui faisant porter un collier anti parasites.

Les animaux domestiques concernés par les vaccins sont uniquement les chiens, les chats, les lapins et les furets.

Les différents types de vaccins

  • Les vaccins obligatoires

 Si votre animal a vocation à rester sur le territoire français les vaccins ne sont pas obligatoires. En effet, il existe peu d’obligations légales pour la vaccination des animaux en France. Il en est autrement dans le cas d’un voyage à l’étranger.

Au sein de l’Union Européenne, le vaccin contre la rage est obligatoire. Lors du voyage, il est aussi essentiel de se munir du passeport de l’animal qui atteste de la mise à jour des vaccins et remplace les anciens certificats délivrés sous forme papier. En outre, il est important de se renseigner et de respecter les exigences en matière de vaccin et de santé vétérinaire du pays dans lequel l’animal va être emmené.

  • Les vaccins recommandés

 Même si les propriétaires d’animaux domestiques ne sont pas tenus légalement d’effectuer les vaccins, ils sont néanmoins fortement recommandés par les vétérinaires dans le cas de maladies très contagieuses et potentiellement mortelles.

 

Pour les chiens, ces vaccins concernent huit maladies :

  • La rage, maladie infectieuse mortelle et toujours transmissible à l’humain par la salive donc par morsure.
  • La maladie de Carré, maladie neurologique, souvent mortelle et très contagieuse, on compte une épidémie tous les 9 ans environ.
  • La piroplasmose, maladie parasitaire mortelle, détruisant les globules rouges du chien infecté.
  • La toux du chenil, ou « Trachéobronchite infectieuse canine » (TBIC). Maladie très contagieuse et répandue touchant l’appareil respiratoire du chien.
  • L’hépatite contagieuse canine, ou de « Rubarth ». Maladie infectieuse moins fréquente, touchant le foie, les reins, les yeux et les poumons du chien, et mortelle pour 30% des chiots qui l’ont contractée.
  • La leptospirose, affecte les chiens de campagne principalement car elle est causée par une bactérie présente dans l’urine des rats et autres rongeurs.
  • La parvovirose, maladie gastro-entérique hémorragique mortelle et touchant principalement les chiens de chenils, de pensions ou d’élevages.
  • La maladie de Lyme, maladie bactérienne transmise par les tiques, on la retrouve plus fréquemment dans les zones rurales de l’Est de la France.

 

En ce qui concerne les chats, l’utilité des vaccins est souvent remise en question notamment pour ceux qui vivent en appartement et ont donc moins de risque de contamination infectieuse.

Il existe néanmoins cinq vaccins conseillés :

  • Le vaccin antirabique, peu utile en France mais obligatoire pour faire séjourner le chat en camps de vacances et pour l’emmener à l’étranger.
  • Le vaccin contre le coryza, maladie infectieuse contagieuse par voie aérienne ou au contact d’un animal malade.
  • Contre la leucose, maladie virale mortelle et répandue, responsable de tumeurs.
  • Contre la chlamydiose féline, maladie entrainant des troubles oculaires et respiratoires.
  • Contre le typhus des chats, maladie mortelle digestive et neurologique, le vaccin est conseillé même pour les chats d’appartement car le typhus peut être ramené de l’extérieur par le propriétaire.

 

Les cas paticuliers

  • Le cas du vaccin contre la rage 

La France n’a plus eu de cas de rage depuis 2008, et le vaccin n’est donc plus obligatoire, sauf pour les chiens dits « dangereux » de catégorie 1 et 2 et lors de voyages à l’étranger comme cité précédemment, mais aussi dans certains cas pour les chiens destinés à la vente, ou bien ceux séjournant en pension ou en camping.

Il a longtemps été obligatoire d’effectuer le rappel du vaccin contre la rage dans l’année qui suit la primo vaccination, ce n’est plus le cas depuis juin 2018.

  • Le cas de « animaux mordeurs »

 Les animaux placés en surveillance « chien mordeur » sont ceux qui ont griffé ou mordu une personne et qui doivent donc être surveillés pendant 15 jours pour détecter des potentiels symptômes de rage. Cette surveillance vétérinaire est légalement obligatoire pour le propriétaire de l’animal, elle se fait à ses frais ou à ceux de la mairie si c’est un animal abandonné.

  • Le cas des lapins et des furets

Pour le lapin, les vétérinaires conseillent le vaccin contre la myxomatose. C’est la maladie des lapins domestiques et des lapins de garenne. Elle est mortelle, et est reconnaissable par ses symptômes comme l’apparition de nodules sur les yeux, les oreilles et le nez, ainsi que des inflammations oculaires conséquentes accompagnées d’écoulements.

Les furets quant à eux, sont très sujets à la maladie de Carré, le vaccin est donc toujours fortement conseillé aux propriétaires de ces animaux. Il peut être également touché par la rage, son vaccin doit donc être à jour en cas de voyage à l’étranger.

Les conseils pratiques pour faire vacciner un animal domestique

  • Le prix et la consultation vétérinaire

 Selon le type et le nombre de vaccins, le prix de la consultation chez le vétérinaire fluctue de 30 € à 60 €. Certaines assurances vétérinaires prennent en charge le coût des vaccins dans le cadre de la prévention.

C’est au vétérinaire de déterminer le programme de vaccination des animaux de compagnie en fonction de leur âge, espèce, état de santé, région habitée… etc, et d’effectuer la piqûre. Le programme de vaccination établira les différents types de vaccins à effectuer et le nombre de rappels nécessaires pour chacun d’entre eux. Pour les chiens, les vaccins « CHLRP » (Carré, Hépatite de Rubarth, Leptospirose, Rage Parvovirose) sont effectués de manière presque systématique tant que l’animal est jeune c’est-à-dire à partir de deux mois.

Généralement, il faut renouveler les vaccins tous les ans, surtout si l’animal est faible en raison de son âge ou de son état de santé global.

  • Les possibles effets secondaires des vaccins

 Localement, l’injection peut être suivie de réactions bénignes et provisoires comme une inflammation, des brûlures, l’apparition de nodule ou encore d’une anorexie passagère. L’animal peut en revanche faire une allergie au vaccin, bien que rare, cette situation nécessite un traitement.